Sur les traces des écoles en forêt : Un aperçu des origines scandinaves

L’éducation en forêt est un concept qui nous vient des pays nordiques. Dans un pays comme la Suède, environ 80% des enfants passent toute leur enfance à jouer à l’extérieur, même par temps extrêmement froid. Rien n’est innovant ou nouveau dans cette pratique pour eux, c’est simplement un chemin qu’ils ont naturellement choisi pour éduquer leurs enfants. Nous pouvons sans doute apprendre beaucoup de cette approche.

Les bénéfices inattendus de l’apprentissage en pleine nature : qualité de l’attention, développement de l’autonomie et résilience

L’apprentissage en pleine nature a des bénéfices insoupçonnés. L’une des premières choses que nous remarquons est que les enfants qui passent beaucoup de temps en plein air développent une attention plus soutenue. Ils observent plus attentivement le monde qui les entoure et comprennent mieux les interconnexions entre les différents éléments de la nature. De plus, ils gagnent en autonomie et en résilience à travers les défis que leur pose l’environnement naturel.

Adopter l’école en forêt en France : Défis et perspectives pour l’éducation alternative

Le concept de l’école en forêt est encore en train de se frayer un chemin en France. Il y a des défis associés à cette démarche, y compris la nécessité de surmonter la peur des parents face à l’idée de laisser leurs enfants apprendre en pleine nature. Néanmoins, l’école en forêt offre une alternative rafraîchissante au modèle d’éducation traditionnel et pourrait jouer un rôle majeur dans la transformation de notre système éducatif.

Nous pensons fermement que l’éducation alternative, comme l’école en forêt, a le potentiel de renouveler l’apprentissage en répondant aux besoins spécifiques de chaque enfant. Et oui, cela nécessitera des changements, non seulement dans notre façon de percevoir l’éducation, mais aussi dans des aspects législatifs et structurels. Mais si cela signifie offrir à nos enfants une éducation qui nourrit leur curiosité naturelle et leur passion pour l’apprentissage, alors le jeu en vaut sans doute la chandelle.

Selon une étude menée par l’Université de l’Aarhus, au Danemark, les enfants qui apprennent en pleine nature seraient plus motivés et auraient de meilleures compétences sociales, deux atouts majeurs pour leur futur.

Il est maintenant temps de prendre en considération ces bénéfices potentiels, factuels et soutenus par la recherche, pour remettre l’éducation en phase avec notre époque et nos attentes pour le futur de nos enfants.